Comment reconnaître le grade d’un policier ? Question numéro 14 du Manuel, Chapitre 1 : La police belge, mode d’emploi

Si le policier porte sur sa poche gauche une plaquette avec les insignes indiquant son grade, c’est un jeu d’enfant. Il faut d’abord regarder la couleur des insignes : si c’est doré, c’est gradé (deux couronnes argentées, c’est moins gradé qu’une seule dorée) et je peux donner du « Monsieur le Commissaire » sans trop de risques d’erreur. Il faut ensuite compter et identifier les insignes (du haut vers le bas : couronnes, étoiles ou barrettes). Si le policier ne porte pas de plaquette, je peux en principe me fier à son képi ou sa casquette mais le jeu est nettement plus difficile. Si le logo et le liseré sont de couleur argenté, c’est un inspecteur ; si c’est doré, c’est un commissaire (ou aspirant). S’il y a des feuilles de chênes, j’ai affaire à un « commissaire-divisionnaire », le plus haut grade [1] .

Connaître le grade d’un policier ne sert pas qu’à le flatter mais aussi à tenter de l’identifier par son grade par la suite si les choses tournent mal. Contrairement à la plaquette nominative, la plaquette de grade doit être portée en toutes circonstances [2], sauf par les policiers en civil évidemment.

Les grades des fonctionnaires de police sont les suivants (du plus bas au plus haut par ordre hiérarchique croissant) [3] :

1) les auxiliaires de police (qui n’ont que des pouvoirs limités)

  • Aspirant agent de police
  • Agent de police

2) Les cadres de base

  • Aspirant inspecteur de police
  • Inspecteur de police

3) Le cadres moyens (couronnes argentées)

  • Aspirant inspecteur principal de police
  • Inspecteur principal de police

4) Les officiers (couronnes dorées)

  • Aspirant commissaire de police
  • Commissaire de police
  • Commissaire divisionnaire de police

Pour visualiser les grades des policiers, cliquez ici.

PDF - 119.8 ko
Q 1-14 - Comment reconnaître le grade d’un policier ?

[1Voir MB, 14 juillet 2006, pp. 35253 et ss.

[2Circulaire GPI 65 du 27 février 2009 relative à l’équipement de base et à l’équipement fonctionnel général des membres du cadre opérationnel de la police intégrée, structurée à deux niveaux, annexe D, point 3.23 (MB, 27 mars 2009). Selon cette circulaire, son port « est obligatoire sur les pièces d’équipement pour lesquelles il est prévu » (MB, 14 juillet 2006).

[3LPI 117 ; AR PJpol 2.2.1 ; MB, 14 juillet 2006, pp. 35259 et ss..